Environnement  |   Publié le 21 novembre 2019

Les données de la Trame verte et bleue

Le Plan 1 million d’arbres

La préservation de l’environnement et la gestion économe des ressources naturelles, de l’eau à l’air en passant par les sols, sont des enjeux importants du Plan Climat, une « COP d’avance », visant à atténuer l’impact du changement climatique et la perte de biodiversité.

Mesure emblématique du Plan Climat de la Région Sud, le programme « 1 million d’arbres plantés en région Sud » ambitionne d’avoir 1 arbre pour 5 habitants sur le territoire régional d’ici 2021.

Avec 51 % de forêts sur son territoire, la région Sud est la 2e région la plus boisée de France, mais c’est aussi un territoire sous tension, avec des pressions d’urbanisation forte. D’où l’importance de renforcer la régénération des espaces forestiers, de veiller au renouvellement des essences adaptées au climat méditerranéen et de planter des arbres dans les milieux urbain et péri-urbain insuffisamment végétalisés et vulnérables aux changements climatiques.

En savoir plus sur le Plan 1 million d’arbre

La trame Verte et Bleue pour préserver la biodiversité et la présence d’espèces et d’habitats remarquables ou menacés

Le Plan biodiversité du 4 juillet 2018, permet de mobiliser l’État,  les collectivités, les ONG, les acteurs socio-économiques et les citoyens pour un objectif commun : préserver la biodiversité et la présence d’espèces et d’habitats remarquables ou menacés.

La France dispose d’un panel d’outils au service de la protection des espaces naturels : Parcs nationaux, Parcs naturels marins, Réserves naturelles, Réseau Natura 2000, Parcs naturels régionaux…

La trame verte et bleue prend en compte le fonctionnement écologique des écosystèmes et des espèces dans les décisions d’aménagement du territoire afin de préserver la biodiversité ordinaire.
En tant qu’ensemble de continuité écologique, les composantes de la trame sont indissociables l’une de l’autre pour maintenir et reconstituer un réseau d’échanges permettant aux espèces animales et végétales de circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer et assurer ainsi leur cycle de vie :

  • Le vert représente les milieux naturels et semi-naturels terrestres : foret, prairies , etc
  • Le bleu correspond aux cours d’eau et zones humides : fleuves, rivières, étangs ; marais

Dans le domaine de la donnée environnementale, la plateforme DataSud  compte actuellement plus de 350 jeux de données ouverts et diffusés par des contributeurs très variés ( EPCI, Communes, Parcs naturels régionaux de la Région SUD, Parcs Nationaux , Associations…)

 

Les données des milieux forestiers et inventaire des arbres remarquables des Parcs naturels régionaux de la Région SUD :

Collectées dans le cadre de la mise en œuvre de la Trame verte et bleue sur son territoire, le Parc Naturel régional du Verdon publie les données des milieux forestiers,  portant sur les forêts les plus remarquables d’un point de vue écologique, en tant que véritables « réservoirs de biodiversité ». Par leur présence permanente dans le paysage, les arbres remarquables constituent un patrimoine précieux mais fragile.
Ces silhouettes s’inscrivent dans le regard quotidien que les habitants portent sur leur environnement de proximité.

PNR du Verdon, photographie réalisée dans le cadre de l’élaboration du MOS en 2014/2015

Ces forêts et arbres remarquables peuvent être distingués selon différents critères :

  • leur diversité au niveau des essences forestières, des habitats, des espèces patrimoniales ;
  • leur naturalité, caractérisée par la maturité de la forêt, la présence de gros arbres et de bois mort et sénescents, par la structure et la biomasse des peuplements, par le caractères naturel de la dynamique forestière;
  • L’ancienneté de leur état boisé
  • l’empreinte humaine au niveau de l’exploitation forestière car l’absence d’usage agricole impactant les sols et habitats forestiers permet d’assurer la présence de nombreuses espèces (plantes, insectes, champignons, etc.)
PNR du Verdon, photographie réalisée dans le cadre de l’élaboration du MOS en 2014/2015

 

Les images aériennes anciennes et la photo-interprétation permettent également d’observer l’exploitation forestière sur les Parcs, et le niveau  de  densité  des forêts, tandis que des équipes de photos interprètes vont qualifier le type d’essences d’arbres grâce à l’interprétation des images aériennes couplée à des données exogènes disponibles.

le PNR de Camargue et le PNR du Luberon ont effectué un inventaire approfondi de leur patrimoine arboré remarquable, mais comme la moitié de cet inventaire concerne des arbres situés sur le domaine privé de la Réserve de biosphère Luberon – Lure, il n’est pas donc pas possible de mettre cet inventaire en donnée ouverte.

Les solutions ou services existants grâce aux données environnementales ouvertes en Opendata :

Référentiel des arbres urbains ouvert en open data  En l’absence d’un référentiel national des arbres urbains, certains acteurs spécialisés sur l’intelligence géospatiale comme la société nam.R propose une synthèse normalisée des bases de données existantes des arbres urbains, par zone IRIS, sans toutefois prétendre à être exhaustive des arbres urbains en France.

 

Nature for City LIFE Ce projet vise à développer l’intégration de la nature en ville dans les projets d’aménagement urbains par l’information, la sensibilisation et la formation des différents publics et acteurs (élus, les aménageurs des secteurs privés et publics ainsi que le grand public) sur les services rendus et les multiples avantages de la nature en ville
Carte interactive du mode d’occupation du sol à grande échelle du PNR Verdon Carte qui permet de distinguer la répartition de l’occupation du sol entre des espaces urbanisés (habitat, activités, équipements…) ou ruraux (« naturels », agricoles, aquatiques…).

Données